FANDOM


Principes de la magie-0

Le terme de magie peut désigner aussi bien une forme d'énergie permettant l'existence du surnaturel que les pratiques occultes lui étant rattachées. La magie découle de l'éther, substance énergétique invisible et impalpable présente partout y compris à l'intérieur de chaque être et de chaque objet. La magie est donc issue de l'éther, étant l'émanation physique de ses propriétés créatives et, correctement manipulée, elle peut ainsi permettre d'accomplir presque n'importe quoi. Certaines espèces sont particulièrement sensibles à la magie et peuvent l'employer avec d'avantage d'aisance, ce qui est par exemple le cas des Elfes, des Gnomes et du Petit Peuple en règle générale, tandis que d'autres ne voient qu'un nombre très restreint de leur représentants être touché par le "don de la magie", comme les Hommes ou les Orques. Par extension, la magie présente aussi des risques dans la mesure où elle permet l'ouverture de passages entre les mondes et, par conséquent, l'apparition inopinée de démons sur le plan physique par l'intermédiaire d'un praticien peu ou mal formé. Pour prévenir ce genre de catastrophes, des écoles de magie existent depuis bien longtemps et l'ensemble des magiciens a l'obligation d'être enregistré auprès des autorités compétentes, sous peine de tomber sous le couperet de l'Inquisition. Ces autorités prennent la forme de Congrégations Occultes en relation avec les États et les Églises, et chargées de gérer les affaires de la magie et des lanceurs de sorts. La magie se divisent elle-même en sept domaines composés de trois familles chacun, et présentant des champs de compétences variés : s'il est souvent possible d'apprendre des sorts basiques de n'importe quel domaine, un occultiste aura généralement une affinité pour l'un d'eux en particulier, apprendre à le maîtriser à peu près correctement étant l’œuvre de toute une vie, tout du moins pour un être humain.

Les sept domaines de magie Modifier

Magie blanche

La magie blanche Modifier

L'Aspidomancie : Générer des champs de protection magiques, physiques et mentaux.

La Thaumaturgie : Soigner les maux du corps et de l'esprit, briser les malédictions.

La Théurgie : Invoquer les anges et autres entités supérieures bénéfiques, obtenir des bénédictions.

Direction : La Congrégation Beige (Aspidomancie), la Congrégation Céruse (Thaumaturgie), la Congrégation Immaculée (Théurgie).

Divinités favorites : Aspalax, Baldur.

Magie grise

La magie grise Modifier

La Mantique : Voir le passé et l'avenir, recevoir des visions et des présages, sentir l'emplacement d'un être ou d'une chose.

Le Médiumnisme : Lire et influencer les pensées d'autrui. Faire se mouvoir des objets par la seule force de l'esprit.

Le Spiritisme : Invoquer les esprits des défunts et de l'au-delà, voir le monde spirituel et interagir avec lui.

Direction : La Congrégation Anthracite (Spiritisme), la Congrégation Grège (Médiumnisme), la Congrégation Pincharde (Mantique).

Divinités favorites : Norna, Mémovir, Parqua, Sarhel.

Magie noire

La magie noire Modifier

L'Assujetion : Capturer et invoquer des âmes ou des êtres, se faire obéir d'eux.

La Goétie : Invoquer les démons et autres esprits supérieurs maléfiques, lancer des malédictions.

La Nécromancie : Commander aux chaires mortes et engendrer la non-vie.

Direction : La Congrégation Brune (Nécromancie), la Congrégation Doriane (Assujetion), la Congrégation Mordorée (Goétie).

Divinités favorites : Balazag, Norna, Sarhel.

Magie bleue

La magie bleue Modifier

L'Aéromancie : Générer et commander à l'air, aux vents, aux gaz et aux sons.

La Gélidomancie : Générer et commander à la glace et au froid.

L'Hydromancie : Générer et commander aux eaux qu'elles soient douces, salés ou célestes.

Direction : La Congrégation Cyane (Gélidomancie), la Congrégation Indigo (Hydromancie), la Congrégation Pastelle (Aéromancie).

Divinités favorites : Berta, Vana, Okeanos, Thessia.
Magie rouge

La magie rouge Modifier

La Fulguromancie : Générer et commander à la foudre et à l'électricité.

L'Illusionisme : Générer de la lumière et des illusions, occulter.

La Pyromancie : Générer et commander au feu, au magma et à la chaleur.

Direction : La Congrégation Alizarine (Illusionisme), la Congrégation Incarnate (Pyromancie), la Congrégation Ocre (Fulguromancie).

Divinités favorites : Anya, Sol, Tharan, Svartar.
Magie verte

La magie verte Modifier

La Géomancie : Générer et commander à la terre, aux minéraux et aux végétaux.

La Latromancie : Invoquer et commander aux insectes, aux miasmes et aux maladies.

La Zoomancie : Invoquer, converser et commander aux bêtes de toutes espèces.

Direction : La Congrégation Khaki (Géomancie), Congrégation Prasine (Latromancie), la Congrégation Viride (Zoomancie).

Divinités favorites : Gaïa, Ouros, Kerpan, Asgitis.
Magie jaune

La magie jaune Modifier

La Chronomancie : Manipuler le cours du temps.

Le Transmutisme : Altérer la consistance et la forme de toutes matières.

Le Transplanisme : Se téléporter, voyager entre les mondes et les dimensions, faire preuve d'ubiquité.

Direction : La Congrégation Auréoline (Chronomancie), la Congrégation Blonde (Transplanisme), la Congrégation Fauve (Transmutisme).

Divinités favorites : Alkron, Nyx, Langriffe, Dazz.

Les autres formes de magie Modifier

Magie commune

La magie commune Modifier

On entend par le nom de magie commune ou routine magique un large ensemble de sortilèges simples pouvant être maîtrisés par l'ensemble des praticiens. Les individus touchés par le don mais n'ayant pas reçu d'instruction magique parviennent généralement à en découvrir bon nombre par eux mêmes.

Magie runique

La sigillistique Modifier

Forme de magie commune à l'ensemble des praticiens, elle consiste en l'inscription de symboles magiques - nommés sigils, sceaux ou runes magiques - afin d'invoquer un esprit, d'accentuer l'effet d'un sort ou de l'attacher à un objet magique. Les nains, qui se méfient grandement de la magie, l'emploient particulièrement.

Dénomination des praticiens de la magie Modifier

Suite au concile de Perron, les autorités magiques et religieuses se mirent d'accord sur le sens clair à donner aux différentes appellations concernant les praticiens de la magie. La liste suivante correspond à leurs conclusions.

Appellations générales Modifier

Occultiste Modifier

Un individu étudiant les arts sombres, mais étant généralement dénué de tout pouvoir. Les plus patients et talentueux peuvent parvenir au bout de quelques années à manipuler des objets magiques, voire à lancer quelques sortilèges basiques. Le terme d'occultiste est aussi utilisé occasionnellement et de manière impropre pour désigner un praticien de la magie ou un individu superstitieux.

Incantateur Modifier

S'il peut désigner n'importe quel praticien récitant des incantations, ce terme est le plus souvent associé aux membres des clergés doués de magie. On parlera ainsi, par exemple, de prêtres-incantateurs ou de moines-incantateurs. Ces individus sont nécessairement formés au sein de l'académie de magie du Castel Vatel ou auprès d'un maître assermenté.

Sorcier Modifier

Un praticien autodidacte n'étant associé à aucune école de magie. Leurs talents sont variables, de même que leur orientation morale. Parce qu'ils sont totalement indépendants, les autorités considèrent qu'ils représentent un risque, soit qu'ils s'avèrent malfaisants, soit qu'ils se retrouvent dépassés par leurs propres pouvoirs. Ils sont par conséquent pourchassés via le bras armé de l'Inquisition. Les langues du nord de l'Exenterre font cependant la distinction entre wizard ou witch pour les bons sorciers, et warlock pour les malfaisants.

Envoûteur Modifier

Un sorcier rural spécialisé dans les envoûtements basiques. Chamans, féticheurs et marabouts sont souvent des envoûteurs. Bien que sorciers, ils ne sont pas systématiquement pourchassés dans la mesure où leurs talents passent pour être limités. En outre, ils résident le plus souvent dans des contrées isolées et archaïques hors de la juridiction de l'Inquisition. Il existe pourtant quelques grands praticiens parmi les envoûteurs, ceux-ci choisissant à raison de se faire discrets.

Enchanteur Modifier

Rare, c'est un sorcier bien intentionné, parvenu seul à un très haut degré de maîtrise magique à l'égal des mages. Nombre d'entre-eux sont d'ascendance féerique, angélique ou démoniaque, bien que cela ne soit pas une nécessité. Parce qu'ils ne représentent pas de danger, rendent des services tout en faisant peser une certaine crainte du fait de leurs capacités, la plupart sont tolérés voire sont alliés des autorités.

Ensorceleur Modifier

Identique à l'enchanteur et tout aussi peu commun, l'ensorceleur s'en différencie par son absence de scrupules si ce n'est de morale, sa recherche de pouvoir prenant le pas sur tout le reste. Ce sont de farouches ennemis largement responsables de la mauvaise réputation des sorciers, d'autant plus que le quidam a la fâcheuse tendance à confondre les termes et les praticiens.

Magicien Modifier

En s'enregistrant auprès d'une école de magie et suite à trois années d'étude, un praticien obtient le titre de magicien, en plus d'une autorisation légale d'utiliser ses pouvoirs. Dans la plupart des sociétés, ce cheminement est obligatoire et doit être effectué au plus tôt, de crainte que l'individu ne devienne un sorcier malfaisant. Parce que bon nombre de magiciens ne veulent ou ne peuvent atteindre le rang de magiste, ils sont, à l'époque des Frères Lames, les plus répandus des jeteurs de sorts.

Magiste Modifier

Suite à la dizaine d'années d'étude formant le cursus magique, un magicien peut passer des épreuves en vue de devenir un magiste. Placé dès lors au-dessus de ses pairs, il est autorisé à enseigner ainsi qu'à manipuler et à étudier des sortilèges et artefacts proscrits.

Mage Modifier

Rare, c'est un magiste parvenu au plus haut degré de maîtrise de son art, obtenant son titre par cooptation avec l'aval unanime du conseil des mages de sa congrégation. La plupart rejoignent ce même conseil, quand quelques autres choisissent de demeurer indépendant ou d'enseigner. De fait, un directeur d'école de magie doit nécessairement être un mage. Le représentant d'une congrégation au niveau d'un pays porte le titre particulier de grand-mage, quand l'archimage est le chef de celle-ci au niveau mondiale.

Appellations particulières Modifier

Goétien  Modifier

Un praticien de la magie noire, spécialisé dans les invocations de démons.

Nécromancien / Nécromant Modifier

Un praticien de la magie noire spécialisé dans le commandement des cadavres.

Spiritiste / Spirite Modifier

Un praticien de la magie grise mettant l'accent sur la communication avec les esprits des défunts.

Devin / Divinateur Modifier

Praticien de la magie grise mettant l'accent sur les prédictions.

Oracle / Pythie Modifier

Devin lié à un clergé, il occupe le plus souvent un temple dédié où il reçoit des visions prophétiques envoyées par les dieux eux-mêmes.

Extralucide / Voyant Modifier

Termes définissant un praticien de la magie grise en règle générale.

Médium Modifier

Un praticien de la magie grise, notamment doué pour lire les pensées et influer sur autrui par le biais de l'esprit.

Guérisseur Modifier

Un praticien de la magie blanche qui, comme la plupart de ceux-ci, est spécialisé dans les sorts de guérison.

Thaumaturge Modifier

Praticien de la magie blanche de très haut niveau, mettant l'accent sur les sorts de guérison.

Rebouteux / Coupeur de feu Modifier

Au sein des sociétés rurales, c'est un individu possédant quelques dons de magie blanche qu'il emploie pour soigner et guérir.

Tempestaire Modifier

Un praticien de la magie bleue, il peut être bien ou mal intentionné, même si la culture populaire a tendance à donner à ce terme une connotation péjorative. En effet, certains tempestaires n'hésitent pas à pratiquer une forme de racket auprès des communautés rurales, menaçant de déchaîner les éléments si leurs exigences ne sont pas satisfaites.

Radiesthésiste Modifier

Un individu possédant quelques talents de magie employés afin de localiser des objets et des éléments, notamment des points d'eau.

Exorciste Modifier

Un prêtre-incantateur spécialisé dans la lutte contre les esprits démoniaques, notamment lors de possessions.

Conjurateur Modifier

Un praticien capable de révoquer esprits ou démons, c'est-à-dire de les renvoyer d'où ils viennent.

Invocateur Modifier

Un praticien spécialisé dans les invocations d'esprits et de créatures, quels que soient leurs types.

Magnétiseur / Mesmériste / Hypnotiseur Modifier

Un individu pratiquant l'hypnose, qu'il ait ou non réellement des pouvoirs magiques.

Chaman / Shaman Modifier

Dans les sociétés dites primitives, les chamans sont des officiants religieux doués de magie, à la fois prêtres, occultistes, voyants, sages et guérisseurs. Leur degré de maîtrise est très variable.

Féticheur Modifier

Pratiquant une magie simple mais diversifiée à la manière des chamans, les féticheurs basent leurs incantations sur l'utilisation d'objets magiques nommés fétiches.

Marabout Modifier

En Noubie et dans le sud de la Maurabie, les marabouts sont des genres de chamans agissant le plus souvent comme sorcier ou envoûteur. Au cours des Âges, un certain nombre d'entre-eux ont été élevés au rang de saints.

Fakir Modifier

En Sindhu, ce sont des incantateurs croyants vivant volontairement à la manière de mendiants, louant parfois leurs services ou effectuant des spectacles de rue.

Prestidigitateur Modifier

Individu sans pouvoirs magiques effectuant des tours d'escamotage simulant des illusions. Certains sorciers et magiciens pratiquent également la prestidigitation pour accentuer l'effet de surprise de leurs sorts.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .